De Vrijheid (La Liberté)

De Vrijheid "La Liberté" était un territoire indépendant jusqu'à la Révolution française. C'était une seigneurie qui appartenait entièrement au clergé. On peut dire qu'en fait La Liberté était une ville à l'intérieur de la ville.

Les prêtres exerçaient leurs fonctions ecclésiastiques ainsi que des fonctions administratives et juridiques. L'enclave était dominée par trois églises dont l'âge remonte au 11ième siècle. L'église Saint-Hermès avec la crypte était l'épicentre d'un culte important autour du patron de la ville, Saint-Hermès. Le Fiertel annuel est aujourd'hui le vestige le plus important de cette tradition séculaire.

L'indépendance économique de La Liberté était une condition importante pour l'existence autonome du territoire. Le Petit Marché n'était pas qu'un lieu où l'on faisait du commerce. Les auberges adjacentes abritaient beaucoup de pèlerins et leur famille.

Avant de commencer le « Fiertel », le bourgmestre de Renaix demande au doyen la permission d'emprunter la châsse de Saint-Hermès. Cette tradition est renouvelée chaque année en mémoire à l'ancienne indépendance administrative de la Liberté.

La revalorisation de ce patrimoine important est une possibilité pour Renaix de donner un nouvel élan à la ville.

Laatste update 10 jun 2014